code oral / code écrit
 
1.    Introduction
Quand on parle sa langue et qu’on l’écrit, on perd conscience qu’il existe un matériau phonique et graphique qui repose sur une bonne part d’arbitraire, qui est traversé par des conventions, qui évolue en permanence dans un univers où les diversités bousculent toujours la norme du moment. Dès lors qu’on est en situation d’apprendre sa langue à autrui, ou bien de se confronter à une langue étrangère, l’existence d’un tel matériau, sa conventionnalité, sa diversité, son évolution... deviennent des phénomènes palpables et permanents : cheval/[chfal], je te le dis/[chteldis], assois/assieds, si on/l’on, après qu’il est/soit parti, il fallait que vous vinsiez/veniez... sans parler de la “conjugaison” : je suis [chµi], tu es [té], il est [(i)lé], nous sommes [(õ)né], vous êtes [(vu)zèt], ils sont [(i)sõ].
 
Dès lors qu’on adopte un point de vue linguistique, on s’aperçoit d’abord et surtout qu’on a affaire d’une part à un système phonologique et d’autre part à un système graphémique, que ceux-ci ont un équilibre en synchronie et une histoire en diachronie, qu’ils évoluent en permanence, en fonction des individus, des lieux, des contacts, des enjeux... Et puis les systèmes en questions ont des relations complexes avec les systèmes correspondants des autres langues : langues à tons, présences de glides, de voyelles nasales, existence de consonnes sourdes/sonores, de consonnes rétroflexes... ; langues idéographiques vs phonographiques, sens et fonctions de la lecture, rôle des signes diacritiques et auxiliaires, marques écrites/orales des genres, des nombres, des cas...
 
Ce cours sera particulièrement utile à tous ceux qui sont concernés par l’enseignement de la langue, qu’il s’agisse du français ou d’une autre langue, face à un public d’enfants ou d’adultes, dans un contexte langue maternelle, langue seconde ou langue étrangère. En tout état de cause, c’est un cours de linguistique, qui part des problèmes généraux (compétence/performance, langue/parole, diachronie/synchronie, signifiant/signifié, syntagme/paradigme...), pour envisager les phénomènes en systèmes. En matière de graphie et de prononciation en effet, il ne faut jamais s’arrêter à considérer les problèmes isolément (approche réductionniste) et normative (telle prononciation serait “manifestement fautive”, telle graphie une “faute grossière”...). Il faut aborder les questions en système (approche systémique), qu’il s’agisse de l’accord du participe passé ou des SMS.
 
Il en va en somme de la prononciation ou de l’orthographe comme d’un saucisson : une fois coupé en tranche, le saucisson n’existe plus... parce qu’il n’en reste que des tranches. Leçon d’orthographe par leçon d’orthographe, un système graphique se réduirait à un catalogue prescriptif et sans âme. Phonème par phonème, on en oublierait la prosodie, les intonations, les accents, le sens, le grain de la voix...
 
 
 
2.	Organisation du cours
 Organisation du cours


3.	Fonctionnement du cours
Le cours est modulé différemment selon le niveau et le public :
- UEL en L3 : ne sont abordés que le code oral et le code écrit ; les savoir-faire demandés se limitent à la transcription, à l’analyse des assimilations et à l’analyse en graphème
- UEC en L3 : l’introduction à la linguistique générale est abordée rapidement et le commentaire d’un code graphique divergent est demandé (SMS, Queneau, copie d’élève...)
- Master : l’essentiel est dans le rapport entre code oral + code écrit et linguistique générale, c’est-à-dire dans la notion de système 

Dans tous les cas, les étudiants devront apprendre par eux-mêmes l’API (Alphabet Phonétique International). La bibliographie jointe est surtout destinée aux étudiants de Master.

4.	Documents associés
  exercices de transcription + assimilation
 exercices d’analyse de chaîne graphique
 sujets sur système graphique
 références bibliographiques
 références WEB

 fichier attaché      page WEB      diaporama      sur demandeorganisation%20cours.htmlCAB76205-778B-4B1B-AC24-98208E28D117_files/ex%20transc%20+%20assim.docCAB76205-778B-4B1B-AC24-98208E28D117_files/ex%20ch%20graph.docCAB76205-778B-4B1B-AC24-98208E28D117_files/ex%20syst%20graphique.docCOCE%20biblio.htmlC19932BE-126C-45D0-B4FD-FD89F5C5C0F3.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5