HUBBLE (2015-2019)

Rédigé par Iksal Sébastien le 08 décembre 2015

Le projet ANR HUBBLE (2015-2019) : HUman oBservatory Based on analysis of e-learning traces


L’objectif du projet HUBBLE est de créer un observatoire national pour la construction et le partage de processus d’analyse de données massives, issues des traces laissées dans des environnement de type e-learning. Hubble permettra d’analyser et d’expliquer des phénomènes d’enseignement et d’apprentissage avec ces environnements.

Ce projet est à destination de l’enseignant, le concepteur, l’administrateur ou le politique, ce dernier pourra utiliser les processus et les résultats d’analyses des traces de l’activité, pour améliorer l’environnement et pour la prise de décisions sur le système d’enseignement et d’apprentissage.

Les objectifs technologiques du projet sont :
  • La mise en commun d’expériences sur les plateformes d’observation et d’analyse afin de permettre le partage, la capitalisation et l’usage de traces, d(‘outils et de processus d’analyse.
  • L’utilisabilité des processus d’analyse pour des utilisateurs qui souhaitent les réutiliser.
  • Le redéploiement de processus d’analyse pour la prise de décision des acteurs institutionnels dans leurs environnements habituels.
  • Le respect des règles éthiques définies par le comité d’éthique qui sera créé lors du projet.

Les partenaires scientifiques sont  IFE-ENS Lyon (Lyon), Lab-STICC (Brest), LIP6 (Paris), LIG (Grenoble), LINA (Nantes), LIRIS (Lyon), LIUM (Le Mans-Laval) et STEF (Cachan). Le projet est coordonné par Vanda Luengo (MOCAH-LIP6). Le partenaire industriel est OpenClassrooms.

J'ai participé au montage du projet, et je suis le responsable scientifique du projet pour le LIUM.

J'ai pris la co-responsabilité du lot  "Tableaux de bord" avec Jean-Marie Gilliot (Lab-STICC) correspondant à la modélisation et l'opérationnalisation de tableaux de bords intégrant les productions des différentes plateformes d'analyse de traces impliquées dans le projet (kTBS - LIRIS; SMOOPLE - Lab-STICC, UnderTracks - LIG et UTL - LIUM). 

Dans le cadre de ce lot, je co-dirige une thèse avec le Lab-STICC : Thèse d'Inès DABBEBI.

UTL (2003- )

Rédigé par Iksal Sébastien le 13 février 2012

La plateforme UTL (2003- ) : Usage Tracking Language

Il s'agit d'une plateforme d'analyse de traces dans les systèmes d'apprentissage informatisé. J'ai proposé ce langage afin de proposer une alternative aux solutions de data-mining classiques. En effet, dès le début, l'idée était de supporter l'analyse de traces au travers d'un langage générique et déclaratif. Deux raisons à cela, tout d'abord avec l'évolution du web et notamment de son usage, il est important de proposer des solutions capitalisables et réutilisables. Il n'est plus question aujourd'hui de proposer des solutions trop spécifiques, la communauté pédagogique souhaite utiliser les indicateurs sur différentes plateformes et dans différents contextes. Ensuite, notre équipe se focalisant sur le processus d'ingénierie des EIAH scénarisé, je suis parti de l'hypothèse que l'auteur du scénario est capable d'identifier ses besoins d'observation. Pour cela, le langage UTL se base sur la prescription des indicateurs par l'enseignant, le tuteur ou le concepteur, ensuite la formalisation de ces indicateurs ne repose sur aucun langage de scénarisation pédagogique et aucun format de stockage des traces.  Le langage UTL est donc un langage de description de données d'observation et de leur processus de calcul (au travers du langage de calcul déclaratif se nommant DCL4UTL) indépendant du modèle de scénarisation pédagogique et du format des traces brutes.

 Je coordonne les travaux autour d'UTL au sein du LIUM.Cette plateforme est conçue autour du langage UTL (Usage Tracking Language), elle est composée à ce jour d'un éditeur et d'un prototype de calculateur de données développé dans le cadre de la thèse de Diem Pham Thi Ngoc. Les premiers résultats sont publiés sur le site dédié à l'EIAH du LIUM : http://eiah.univ-lemans.fr/UTL/UTL.xml.

DPULS (2005)

Rédigé par Iksal Sébastien le 08 février 2012

Le projet DPULS (2005) : Design Patterns for recording and analysing Usage of Learning Systems

Les objectifs scientifiques de ce projet étaient : 
  • La définition d'un état de l'art sur l'usage de patterns dans la collecte et la compilation d'expériences, afin d'identifier des problèmes récurrents d'observation d'usage et d'utilisation ainsi que leurs solutions. 
  • La capitalisation de connaissances et d'experiences afin de fournir des moyens aux concepteurs pédagogiques leur permettant d'observer l'activité des enseignants, tuteurs et apprenants. 
  • La création d'un ensemble structuré de Design Patterns, donc de fournir un ensemble de patterns testés et réutilisables, qui permettrait d'assister les concepteurs, enseignants et tuteurs dans l'analyse des problèmes récurrents liés à l'activité des apprenants. 
  • La réalisation d'un "Browser graphique de Patterns" public et disponible pour les experts du domaine.
Les partenaires scientifiques étaient AIDA (France), METAH (France), UNED (Espagne), ITD (Italie), Université de Sofia (Bulgarie), FEUP (Portugal), UBHAM (Angleterre) et le LIUM (Le Mans). Le projet a été coordonné par Christophe Choquet (LIUM)

J'ai participé à divers workpackages du projet (Capitalisation d'expérimentations, construction de Design Patterns, spécification d'un langage pour la capitalisation des Design Patterns). 

J'ai pris la responsabilité du workpackage "Visual Pattern Explorer" correspondant à la conception d'un "Browser de design pattern", 4 partenaires ont collaboré à cette conception.

Le projet s'est finalisé avec la publication d'un chapitre spécifique dans le livre du réseau Kaleidoscope "Technology Enhanced Learning - Principles and Products".